La Biographie de L’actrice Julie Andrews

Julie Andrews, de son vrai nom Julia Elizabeth Wells, est née le 1er octobre 1935 à Walton-on-Thames, Surrey en Angleterre. Elevée « sur les planches », selon la vieille tradition de music-hall, elle monte sur scène dès l’âge de 7 ans. Ses parents sont des comédiens de vaudeville et elle commence par se produire avec sa mère et son beau-père, Ted Andrews, dont elle adoptera le nom par la suite. Ses parents la placent dans une école de chant où elle cultive sa formidable voix au registre de quatre octaves ! En 1947, à Londres, Julie fait ses débuts professionnels en chantant la Polonaise de « Mignon » dans la revue « Starlight Roof ».

Des débuts à Broadway

Elle fait ses débuts à Broadway en 1954 dans « The Boy Friend ». Deux ans plus tard, elle tient le rôle féminin principal dans la comédie musicale « My Fair Lady ». Ce sera un moment fort dans sa carrière. Par après, elle joue le rôle de « Cinderella » à la télévision et de Guenièvre dans « Camelot », sur scène. En 1963, on ne la retient pas pour le rôle féminin principal du film My Fair Lady car elle est inconnue du grand public cinéphile. Cependant Walt Disney lui propose le rôle de « Mary Poppins ».

Le succès du film de Walt Disney : Mary Poppins

Elle débute sur grand écran en tenant le rôle-titre de  » Mary Poppins », qui lui apporte la gloire et l’Oscar de la Meilleure actrice. Ironie du sort, elle décroche cette récompense alors même qu’Audrey Hepburn est elle-même nommée pour My Fair Lady.
Julie Andrews enchaîne alors les comédies musicales sur grand écran, remportant notamment un triomphe avec  » La Mélodie du bonheur » (The Sound of Music) de Robert Wise. Elle aborde également d’autres registres tels le drame « Les Jeux de l’Amour et de la Guerre » (The Americanization of Emily), « Hawaï » (Hawaii) de George Roy Hill ou le thriller « Le Rideau dechire » ( Torn Curtain), qui la fait jouer sous les ordres d’Alfred Hitchcock. Puis, retour à la comédie Musicale avec « Millie » (Thoroughly Modern Millie) de George Roy Hill et « Star! » de Robert Wise.

Sa carrière prend une nouvelle impulsion lorsqu’elle rencontre son futur mari, le réalisateur Blake Edwards, qui lui donne quelques-uns de ses rôles les plus marquants, comme dans « Darling lili ». Une féminité plus agressive et davantage d’ambiguité caractérisent alors ses personnages dans des films comme  » Top Secret » (The Tamarind Seed), « Elle » (Ten), ou  » S.O.B » et surtout le double rôle de « Victor, Victoria » ou elle retrouve James Garner. Après une prestation remarquée dans un autre film de son mari, « That’s life », où elle incarne une femme mûre atteinte d’un cancer, Julie Andrews délaisse le cinéma au profit de la télévision pendant une quinzaine d’années.

En 1993, elle fut à l’affiche au Manhattan Theatre Club, dans « Putting It Together », une revue de Stephen Sondheim et en 1995, son mari Blake Edwards la mit en scène dans la version théatrale de « Victor/Victoria » qui remporta un vif et long succès. C’était sa première apparition sur un scène de Broadway depuis 35 ans.

De nombreux succès TV

Julie Andrews a également remporté de nombreux succès à la télévision. Citée à l’Emmy dès 1957, dans le rôle-titre de la comédie musicale de Rogers et Hammerstein « Cinderella », elle a obtenu cette récompense dans sa propre émission de variétés, « The Julie Andrews Hour » et y a été sélectionnée à plusieurs autres reprises pour « Julie and Carol at Lincoln Center » (dont elle partageait l’affiche avec son amie Carol Burnett), sa participation à l’« Andy Williams Show » et l’émission spéciale « The Sound of Julie Andrews ». Elle a fait ses créations les plus récentes à la télévision dans « Eloise at the Plaza » et « Eloise at Christmastime » et a aussi joué avec Christopher Plummer dans une production CBS de « On Golden Pond » (La Maison du Lac).

Elle se produisit également en tant que chanteuse dans de multiples concerts et galas et enregistra de nombreux albums. Le volet musical de sa carrière s’arrêta toutefois en 1997, année où elle subit une opération visant à ôter des nodules non cancéreux qui encombraient ses cordes vocales. Contre toute attente, une erreur médicale fit qu’elle ne retrouva jamais sa voix légendaire.

Sa carrière fut émaillée de nombreux prix tant pour ses performances cinématographiques que théâtrales et musicales et elle fut élevée en décembre 1999 à la dignité de « Dame de l’Empire Britannique » par Sa Majesté la Reine Elizabeth II. Julie Andrews est également active auprès de plusieurs organisations non gouvernementales sévissant dans des pays en voie de développement.

Elle lança en 2003, avec sa fille Emma, une collection de livres pour enfants dépendant des éditions Harper et Collins, la Julie Andrews Collection. Cette collection comprend entre autres de nombreux ouvrages de littérature enfantine écrits par elle-même, parfois en collaboration avec sa fille Emma.

Princesse malgré elle nouvelle production Disney

C’est avec une production signée Disney, « Princesse malgré elle » (The Princess Diaries) , tournée sous la direction de Garry Marshall et dans lequel elle incarne la Reine de Génovie, qu’elle fait son grand retour au cinéma en 2001. Trois ans plus tard et après avoir prété sa voix à une autre Reine, celle de «  Shrek 2« , elle accepte de reprendre son rôle dans « Un mariage de princesse » (The Princess Diaries 2: Royal Engagement). En 2007 elle est la narratrice dans le film d’animation « Il était une fois » (Enchanted) et il est prévu qu’elle reprétera sa voix à la Reine pour « Shrek 3 ».

En janvier 2007, elle fut honorée du Lifetime Achievement Award par le Screen Actors Guild et en avril 2008, elle publia Home: A Memoir of My Early Years, une oeuvre biographique relatant sa jeunesse depuis ses débuts dans le music hall anglais jusqu’à ce qu’elle gagne un Oscar pour son rôle dans Mary Poppins.

Mariée deux fois, d’abord au scénographe Tony Walton, ensuite à son mari actuel, le réalisateur Blake Edwards, Julie Andrews a eu une fille avec Walton, deux beaux-enfants (enfants d’Edwards) et ensemble ils ont deux filles adoptées.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *